Affaire Grégory : Murielle Bolle placée en garde à vue

Nouveau rebondissement dans l’affaire Grégory. Murielle Bolle a été interpellée ce mercredi 28 juin au matin à son domicile de Granges-Sur-Vologne dans les Vosges. Elle doit être interrogée dans l’affaire du meurtre du petit Gregory Villemin en 1984. Cette femme est la belle-sœur de Bernard Laroche, celui qui avait été soupçonné du meurtre et ensuite assassiné par Jean-Marie Villemin le père de Grégory.

A 11 heures ce matin, les gendarmes se sont présentés devant le domicile de la femme de 48 ans. Selon des journalistes de l’AFP qui étaient sur place, ils sont arrivés à bord de sept véhicules avant de repartir dix-huit minutes plus tard en compagnie de Murielle Bolle afin de la placer en garde à vue. Cependant, son avocat, Me Jean-Paul Teissonnière, a réagi en déclarant n’avoir reçu aucune convocation pour cette garde à vue, ni lui, ni sa cliente, selon France Info.

Enfin l’audition de la vérité ?

Lors des faits, Murielle Bolle âgée de 15 ans avait été entendue par les policiers et avait accusé son beau-frère, Bernard Laroche d’être le coupable. A l’époque, l’homme aurait emmené Gregory dans sa voiture, selon la jeune femme. Peu de temps après, elle s’est rétractée après avoir passé quelques jours chez sa famille. Elle a déclaré avoir été mise sous pression par les gendarmes afin de justifier ses aveux, mais d’après les enquêteurs elle aurait subi des pressions familiales. Murielle Bolle va donc être entendue de nouveau par rapport à sa rétraction, puisqu’elle est un témoin clé de cette sombre affaire. « Il faut la faire sortir du mutisme dans lequel on l’a enfermée. Il faut lui faire comprendre que c’est une victime qui a tout intérêt à parler » a annoncé une source proche du dossier.

Léna Marjak

(Source photo: Ouest France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *