Camille Lavabre du théâtre à l’écriture

À partir du 11 mars retrouvez Camille Lavabre pour son seul-en-scène «  Solitude partagée » ! Un spectacle dans lequel chacun pourra peut-être retrouver un peu de soi …

Camille Lavabre à retrouver dans son nouveau spectacle  » Solitude partagée » – Crédit photo : Sylvie Castioni

Camille Lavabre commence le théâtre à l’âge de dix ans. Monter sur scène, parler au public, … Qui aurait cru que cette petite fille, timide, qui passait des heures dans sa chambre à écrire et à dessiner, puisse un jour s’ouvrir et jouer la comédie. «  C’est ma timidité qui m’a permis de faire du théâtre. J’avais du mal à m’exprimer dans la vie, par contre sur scène, ça s’est tout de suite libéré. » Une scène qui lui permet de lutter contre sa timidité, une scène qui l’intimide. Aujourd’hui la jeune femme confie : « je préfère m’exprimer sur scène que dans la vie ».

La passion d’écrire

Camille Lavabre est une passionnée de théâtre, mais aussi d’écriture. Deux univers qui comptent énormément pour elle. Deux passions essentielles à ses yeux. La jeune femme commence à écrire dès l’adolescence : des chansons qu’elle qualifie « d’inmontrables » « J’écrivais des poèmes, des pièces de théâtre. J’ai toujours écrit, mais sans m’en rendre compte. Je ne me suis jamais dit que j’étais auteure ». Puis, le jour de donner vie à ses compositions arrive. Elle se lance alors dans la rédaction d’un mini court-métrage qui lui donne envie d’écrire pour la scène. Après quelques rencontres avec des comédiens, elle tombe sur une amie qui, comme elle, veut créer et jouer des rôles. «  Moi à la base, quand j’ai eu envie de concrétiser ce que j’écrivais, c’était pour écrire des choses que j’avais envie de jouer. J’écrivais pour pouvoir jouer et maintenant que je me suis prise au jeu, j’adore écrire. Je me dis même pourquoi pas un jour écrire pour les autres ». Camille Lavabre à aujourd’hui l’écriture gravée dans la peau…

Son dernier spectacle, vous l’aurez deviné, c’est elle qui l’a rédigé seule de A à Z. Un seul-en-scène qu’elle fait évoluer à chaque représentation. « Pour les autres versions, je vais travailler avec Florian Nardon (a.k.a Violente Viande) . On va travailler tous les deux pour la seconde version du spectacle ».

Un spectacle dans lequel Camille a d’abord pensé à elle. Une pièce dans laquelle elle retranscrit cette solitude. Aujourd’hui, c’est une comédie qu’elle partage avec un public. Une solitude dans laquelle chacun de nous peut se retrouver, une solitude qui parfois est là au quotidien. «  J’avais envie de proposer quelque chose d’un peu aérien, un peu poétique et à la fois drôle. Si les gens s’y retrouvent, je suis ravie, je suis heureuse. »

Une miss météo aux multiples personnages

 Si on retrouve Camille bientôt sur les planches, on peut l’admirer en tant que miss météo du lundi au vendredi sur Canal + à partir de 20h30. Une miss météo aux multiples personnages qui ne manquent pas d’humour ! La jeune femme qui rêvait d’incarner ce rôle depuis l’époque de Louise Bourgeoin, est une réussite assurée. « Jouer des personnages, c’était vraiment ce que je voulais. J’ai pas toujours voulu faire ça, mais ça faisait deux ou trois ans que je me disais qu’être dans le rôle de miss météo tous les soirs me plairait ».

 

 

D’une jeune fille réservée, Camille Lavabre est passée à une femme qui réussit aujourd’hui tout ce qu’elle entreprend et réalise ses rêves petit à petit. Une aisance tant sur scène que face aux caméras. Une performance qui permet de s’évader dans un monde humoristique, by Camille Lavabre.

Mathilde Dandeu

 

 

Plus d’informations :

4 représentations : dimanches 11 et 25 mars / 8 avril et 22 avril 2018 à 19h à La Nouvelle Seine (3 quai de Montebello 75010 Paris) de son seule en scène «  Solitude Partagée ».

Du lundi au Vendredi à 20h30 : Miss Météo sur Canal+ dans l’émission «  L’info du Vrai » » présentée par Yves Calvi.

21 mars au cinéma dans « Les dents, pipi et au lit », d’Emmanuel Gilbert.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *