Disparition du « prophète de l’hédonisme pop » : le fondateur de Playboy, Hugh Hefner, est mort

Le cerveau derrière le magazine érotique culte, « Playboy », s’est éteint à l’âge de 91 ans, le mercredi 27 septembre dans la « Playboy Mansion » à Beverly Hills. Hugh Hefner est mort de causes naturelles. Une annonce faite par la revue de presse masculine sur Twitter. Retour sur l’homme vêtu de satin rouge.

© Paris Match

« La vie est trop courte pour vivre le rêve de quelqu’un d’autre » écrit Playboy dès la nouvelle du décès de Hugh Hefner. Une des citations préférées du fondateur du mensuel érotique inspirée des paroles de Steve Jobs. Ce mantra, il l’appliquait au quotidien en organisant des fêtes démesurées et en enchaînant les conquêtes amoureuses. Il s’est marié à trois reprises et a élevé quatre enfants. Ce bourreau des cœurs n’était pas fait pour un train de vie traditionnel. Sa dernière femme, Crystal Harris, a 60 ans de moins que lui.

S’il est connu pour son mode de vie extravagant, Hugh Hefner est aussi le père d’un empire multimillionnaire. Après des études en psychologie et des années de travail chez Esquire (un magazine masculin célèbre pour ses publications littéraires), il crée sa propre rédaction en 1953 avec seulement 600 dollars en poche. Mais pourquoi se lancer dans l’érotisme ? « Quand j’ai vu les jupes s’allonger au lieu de raccourcir, et qu’au lieu de célébrer l’après-guerre, nous étions confrontés à la répression et au conservatisme, j’ai compris que nous n’étions pas sur la voie du progrès », confie le fondateur de Playboy. Il démarre la révolution sexuelle des États-Unis, dans un contexte où les valeurs puritaines règnent. Là, il est surnommé le « prophète de l’hédonisme pop » par le Time.

Une philosophie de vie libertine décorée de succès

Hugh Hefner est né à Chicago, le 9 avril 1926, dans une famille de protestants conservateurs. Marqué par son enfance, il ne veut pas vivre comme ses parents : « ma vie et le lancement de Playboy étaient la réponse à une éducation répressive et puritaine ». En 2003, il décrit un quotidien empli de « douleur » et « d’hypocrisie » à l’AFP. En 1953, il inaugure le lancement de son magazine avec d’anciennes photos de la belle Marilyn Monroe. Playboy devient célèbre pour la mise en image de femmes dénudées. En cinq ans, un million d’exemplaires sont écoulés. Même si l’ingrédient principal est le sexe, la force de la revue reste les interviews élaborées – que ce soit John Lennon, Martin Luther King Jr ou Fidel Castro. Aujourd’hui, Playboy est vendu dans plus de 20 pays à travers le monde.

© NY Daily News

Après un accident, Hugh Hefner part à la retraite en 1985. Sa fille s’occupe alors des opérations commerciales de l’entreprise, modernise son image à la télévision et ferme le Playboy Club – une chaîne de boîtes de nuit créée par son père. Il garde quand même un regard créatif sur le magazine. Il décide des couvertures et des playmates du mois (les modèles du dépliant central de Playboy).

En 2015, Playboy renonce à la nudité, que Hugh Hefner qualifie de « dépassée ». Un revirement motivé par les chutes de ventes passées de 5,6 millions d’exemplaires en 1975 à 800 000 en 2015. Le dernier numéro de nues est celui de janvier-février 2016 avec en couverture Pamela Anderson. Dans la copie de septembre 2016, les lecteurs peuvent admirer une femme musulmane voilée. Mais, cette révolution éditoriale ne dure pas. Le fils de Hugh Hefner remet la nudité à la page en février 2017.

Hugh Hefner, porte-parole de mouvements culturels et défenseur de droits fondamentaux

Au lendemain de sa mort, son fils Cooper Hefner (directeur artistique de Playboy Entreprise) évoque l’impact positif du travail de son géniteur : « Mon père a vécu une vie exceptionnelle, en tant que pionnier des médias et de la culture et comme porte-parole de certains des mouvements culturels et sociaux les plus significatifs de notre époque, en se faisant notamment le défenseur de la liberté d’expression, de la liberté sexuelle et des droit civiques ». En effet, Hugh Hefner a défini un style de vie entier. Tout en bâtissant son empire, il s’est érigé en grand défenseur des droits de l’Homme, du droit à l’avortement, du droit au divorce, … dans les années 60 et 70. On comprend mieux pourquoi le géant du commerce en ligne, Amazon, a créé une série télévisée documentaire sur lui et son royaume.

Pour ceux qui se demandent où ils pourront se recueillir sur la tombe de Hugh Hefner, direction Los Angeles au cimetière de Westwood Memorial Park. En 2009, il avait acheté le caveau à côté de celui de Marilyn Monroe, en hommage au premier numéro de Playboy.

Marie Boetti

Source Photo : Paris Match

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *