Fourrure animale : L214 publie de nouvelles images sur l’atrocité des élevages

Les vidéos ont été tournées en novembre 2017 dans un élevage de vison en Vendée.

Un vison derrière sa cage dans un élevage de Vendée. © L214

Les images sont insoutenables. Ils sont dans le noirs, entassés les uns sur les autres, dans leurs excréments. Agités par le stress, la plupart s’auto-mutilent. Voilà le quotidien des visons dans la ferme à fourrure de Vendée, selon les dernières images de L214. L’association de défense des animaux a indiqué dans un communiqué de presse qu’elle a déjà porté plainte pour mauvais traitements et sévices graves subis par les bêtes auprès du Procureur de la République de Sables D’Olones (Pays-de-la-Loire). Elle demande aussi la « suspension immédiate de l’activité de l’élevage » et demande au gouvernement un projet de loi interdisant les élevages d’animaux à fourrure en France.

Aujourd’hui, l’Hexagone compte 10 élevage de visons (sans compter ceux des lapins angora et Orylag). Selon L214, plus de 8 Français sur 10 sont favorables à la disparition des fermes à fourrure dans le pays. Pourtant en juillet dernier, l’élevage d’Emagny dans le Doubs a reçu un avis favorable en juillet dernier pour s’agrandir. Selon France 3, « 18 200 visons pourraient donc s’installer dans ce petit village des bords de l’Ognon ». La France est très en retard sur la réglementation de la production de fourrure. La Norvège, la Suède, la Grande-Bretagne ou encore la Croatie en 2017 l’ont déjà interdit.

Émilie Moulin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *