Hommage à Helmut Kohl

Pour la première fois, l’Europe a rendu hommage à l’un des fondateurs du projet européen. Strasbourg est au centre de la politique européenne ce samedi 1er juillet. Des dirigeants et anciens dirigeants venus du monde entier sont attendus afin de rendre un dernier hommage à l’ancien chancelier Allemand, Helmut Kohl.

Décédé le 16 juin dernier, à 87 ans, l’Union Européenne a décidé d’organiser une cérémonie en mémoire de celui qui a reçu le titre de « citoyen d’honneur de l’Europe » aux côtés de Jean Monnet et Jacques Delors. Il a permis la réunification de l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest, ce que n’a pas manqué de rappeler Angela Merkle lors de son interlocution au Parlement Européen, « Ce qui nous semble aujourd’hui une évidence, c’est à lui que nous le devons », a déclaré la chancelière Allemande. Pour Merkle, Helmut Kohl lui a beaucoup appris en ce qui concerne la politique. Elle a donc terminé son discours par une petite touche personnelle afin de rappeler ce qu’Helmut Kohl a fait pour elle, mais aussi pour des millions d’Allemands. « Sans Helmut Kohl, la vie de millions de personnes qui, jusqu’en 1989, étaient derrière le mur, ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui, notamment la mienne. Si je suis debout ici aujourd’hui, je le dois également en partie à vous. Merci pour les chances que vous m’avez données ».

De nombreux anciens et nouveaux chefs d’Etat

Cette cérémonie a accueilli une vingtaine d’actuels ou anciens chefs d’Etat et de gouvernement. La première ministre Britannique, Theresa May, le premier ministre Hongrois, Viktor Orban, le premier ministre Israélien, Benyamin Natanyahou ou encore l’ancien président Américain, Bill Clinton, mais aussi le président de la République, Emmanuel Macron. Ce dernier s’est exprimé, en évoquant Helmut Kohl comme « un ami pour la France ». Beaucoup se sont succédés pour prendre la parole, le président du Parlement Européen, Antonio Tajani a été le premier à s’exprimer. « Nous rendons hommage à un grand européen, un grand homme d’Etat, un géant politique capable d’écouter les citoyens et de regarder au-delà de l’horizon », a-t-il déclaré.

Porté par huit militaires, son cercueil recouvert du drapeau Européen a été placé sur un catafalque au centre de l’hémicycle. Trois couronnes de fleurs ont été déposées, une aux couleurs de la République Fédérale d’Allemagne, une autre au nom de l’Union Européenne et la dernière au nom de son épouse avec l’inscription « In Liebe, deine Meike », (Avec amour, Maike). Après cet hommage sans précédent, le cercueil sera transporté en hélicoptère puis par un navire militaire sur le Rhin afin de rejoindre l’Allemagne et la cathédrale romane de Spire. L’enterrement aura lieu en début de soirée, en toute intimité.

Léna Marjak

(Source photos: Ouest France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *