Être influenceuse, c’est un vrai métier !

Les influenceuses et les blogueuses sont souvent critiquées pour leur travail… Pourtant, c’est un métier comme un autre, avec ses avantages et ses inconvénients.

Qui n’a jamais entendu une personne dire «  Les influeuceuses, elles sont fatiguées de quoi ? Elles passent leur vie à faire des photos et à voyager ! ». Alors, oui. On bave sur leurs photos, leurs tenues, les destinations de rêves où elles sont invitées, sans oublier les soirées. Mais ça, c’est ce qu’elles veulent nous montrer, le but étant de nous transporter et de partager ce qu’elles vivent. Si on les suit, c’est que l’on aime cette réalité partielle, non ? C’est un petit moment d’évasion lorsque l’on se connecte sur notre compte Instagram. Mais, pour certains, c’est l’occasion de déverser leur jalousie et leur malveillance !

Alors oui, devenir influenceuse ou blogueuse, ce n’est pas le pire métier du monde, mais derrière se cache un dur et lourd travail !

Répondre à des milliers d’abonnés !

Elles postent leurs photos, leurs bons plans, mais ce n’est pas tout. Qui dit partager « sa vie », son dressing, ses courses… signifie devoir répondre à énormément de questions ! Quand on a entre 5000 à plus d’un million d’abonnés, le temps investi devient considérable ! Sans compter les interrogations qui reviennent souvent et auxquelles elles répondent quand même pour la millième fois. Avec « Posez moi une question », sur Instagram, vous vous imaginez bien le nombre qu’elles doivent recevoir. On en a eu un petit aperçu avec Noholita, qui a donc décidé d’y répondre à l’aide de vidéos avec sa copine Holy Camille.

 

Des voyages qui s’enchaînent

Être influenceuse, c’est aussi profiter des destinations de rêve où elles sont invitées. En revanche, ce qu’elles ne nous montrent pas, ce sont toutes les heures de shooting. N’allez pas croire que c’est constamment une partie de plaisir. Les séances peuvent parfois se faire dans des conditions pas évidentes ou une ambiance pesante. Elles passent parfois des semaines et des semaines à prendre l’avion ou le train pour des photos à droite et  à gauche. Des trajets longs et finalement assez fatigants.

Nombreuses sont celles qui ont une vie de famille, et donc des enfants.  Parfois, il peut être difficile de s’en éloigner pendant des semaines entières. Des jeunes femmes, qui aimeraient sans doute pouvoir se poser tranquillement chez elles. Une vie qui n’est donc pas faite pour tout le monde. Sachez que certaines ont aussi un autre métier et ne sont pas seulement influenceuses. Certaines montent leurs propres projets qui leur tiennent à cœur, comme Manon Lemaure avec sa marque de maillots de bain « Blondie Lemonade » ou encore Caroline Receveur avec « Wandertea ».

Enfin, un dernier point important : la pression que leur imposent les marques. Une des influences qui l’a mis en avant est Jodie, alias « Jodielapetitefrenchie ». Une enseigne a exigé qu’elle retire une photo la jugeant « pas assez bien » et l’a obligée à poster une nouvelle photo dans les heures qui suivaient sinon elle aurait eu des problèmes… Mais, Jodie n’est pas la seule à vivre ça avec des entreprises qui se pensent tout permis. Il y a de l’argent derrière et – forcément – ça ne se passe pas toujours dans la joie et la bonne humeur !

Être influenceuse ou blogueuse, ce n’est pas juste poster quelques photos. C’est les travailler, dénicher les perles rares pour ses abonnées, être omniprésente sur les réseaux sociaux… Un rythme professionnel qui peut avoir un impact sur leur vie intime. C’est également du contenu de qualité pour ne pas ennuyer les internautes de plus en plus exigeants. Elles sont toujours en quête de création et de bienveillance envers ceux qui les suivent depuis des années et qui les soutiennent !

Un métier agréable oui, mais, facile non !

Mathilde Dandeu 

À lire : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *