On a oeilleté pour vous

“La Dernière Vague” : une marée de nouveaux talents pour un projet inédit !

par  | 

Diffusée le 21 octobre sur France 2, la série « La Dernière Vague », souligne l’impuissance de l’humain face à une nature dévastatrice. Phénomène surnaturel ou naturel ? Mystère…

Depuis des années, nombreuses sont les populations qui se moquent bien de l’environnement. Ils polluent sans vraiment se soucier des conséquences pour la flore et les animaux, ni du réchauffement climatique… La nature s’éteint à petit feu, impuissante face aux actes égoïstes de l’être humain. Et si un jour elle avait cette capacité de pouvoir se retourner contre les humains ? Les conséquences en seraient bien plus graves…

Le nuage de l’enfer

C’est ce que relate la série « La Dernière Vague », créée par Raphaëlle Roudaut et Alexis Le Sec. Diffusée sur France 2, l’histoire se déroule à Brizan dans une station balnéaire des Landes. Une ville qui fait du surf sa force et son identité. Tout bascule une après-midi de compétition où un énorme nuage engloutit une dizaine de surfeurs. Des longues heures plus tard, ils refont surface sur la plage. Un phénomène incompréhensible pour les habitants. Les surfeurs ne se souviennent de rien…

View this post on Instagram

Hier soir #ladernièrevague🎬📽 @seriesmania

A post shared by Marie Dompnier (@marie.dompnier) on

Les questions se posent : dérèglement climatique ? Révolte de la nature ? Phénomène paranormal ? Tant d’interrogations qui vont hanter ces résidents sur cet événement tragique. « La Dernière Vague », dont l’intrigue subjugue, révèle une nouvelle réalisation, rare en France. Même si elle a déjà été exploitée avec « Les Revenants » mélangeant tout aussi bien tension et trahison familiale. Un genre, peu populaire dans l’Hexagone, mais qui fait son chemin aux Etats-Unis avec les séries « Lost A Manifest », les « 4400 » ou encore « The society ».

Des identités complexes

Les surfeurs n’ont pas simplement disparu mais sont ressortis avec des pouvoirs caractéristiques à chacun. « La Dernière Vague », va au-delà d’un simple problème climatique. La série révèle des personnages au passé douloureux. Comme si ce « nuage » avait choisi ses victimes pour qu’ils puissent régler leurs soucis antérieurs, pour exister à nouveau. « La Dernière Vague », entrecroise judicieusement fléaux climatiques et sociétaux. La série fait passer d’autres messages importants : le harcèlement scolaire, l’absence d’une mère ou encore la mort d’un enfant. Ce n’est plus un mystère à révéler mais plusieurs, que ce soit environnementaux ou liés à l’histoire de chacun des personnages. Des visages, que l’on a envie de découvrir un peu plus grâce à un casting soigné avec une toute nouvelle génération de comédiens talentueux.

Une nouvelle vague de comédiens

On retrouve Roberto Calvet (SKAM) vice champion du monde de surf. Le comédien incarne Max, un jeune homme perturbé par une enfance que l’on comprend sombre, avec l’absence de l’amour maternel. Le comédien aborde avec brio cette souffrance parfois même sans un mot, et nous fait plonger dans son histoire pour tenter d’en dévoiler la faille.

Capucine Valmary, dans le rôle de Yaël. Une jeune lycéenne, qui malgré l’amour de son père, et sa popularité dans son établissement, se sent seule et trahie par sa mère partie après la mort de son petit frère. À travers son jeu, Capucine, donne à Yaël, une allure forte, en présence de ses amis, une jeune fille qui peut se débrouiller sans aide, laissant transparaître que rien ne peut l’atteindre… Jusqu’à ce que la porte se ferme, révélant une jeune fille fragile, quelque peu incomprise par ses parents.

On peut aussi nommer Théo Christine (SKAM), dans la peau de Mathieu, un jeune adolescent harcelé à l’école. Théo Christine, laisse le spectateur désarmé face à cette solitude qui emplit son personnage, lié à un père dit « guérisseur », dont les élèves se moquent sans filtre. Comme tout adolescent, mis de côté par ses camarades, Mathieu se replie sur lui-même. Heureusement qu’il peut compter sur Yaël. Ensemble ils forment un duo uni, mettant en avant que ceux considérés comme « les paumés », peuvent tout de même être épaulés par des êtres avec un cœur. Sans oublier Gaël Raës, dont le personnage touchant est Thomas, lui aussi victime des moqueries de ses camarades.

« La Dernière Vague », offre un véritable spectacle avec des images extraordinaires tant par des séquences où l’on peut admirer les surfeurs glisser sur l’eau, que par des scènes laissant apparaître ce nuage, nous donnant à nous poser mille et une questions sur le combat des habitants face à cette force venue du ciel.


L’acteur Roberto Calvet et l’imprégnation complexe de ses personnages

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *