La Fashion Week de Paris sous le signe de la beauté universelle

Pendant plus d’une semaine, c’était l’effervescence au sein de la capitale de la mode. La Fashion Week de Paris, organisée du 24 septembre au 2 octobre, a réuni les pontes de l’industrie autour des collections femmes printemps-été pour l’année 2019.

crédit : PressEyes

La Fashion Week de Paris était de toute beauté cette année. Ce dimanche 30 septembre, la marque de cosmétiques L’Oréal a décidé d’en prendre soin en organisant un défilé sur la Seine. Le but étant de surpasser l’événement sur les Champs-Élysées en 2017. Mais, c’était également l’occasion de présenter les collections printemps-été 2019 de Balmain, Elie Saab, Isabel Marant ou encore Jacquemus.

Balmain

Olivier Rousteing a poussé les barrières de la mode et du textile avec sa nouvelle collection printemps-été. Il a dessiné des silhouettes structurées et futuristes. Le créateur a imaginé une femme robotique et moderne, édifiée à l’image de véritables monuments. Pour cela, il a décidé de jouer sur les épaules avec des robes métalliques et des vestes de costume cosmiques. Le petit plus, les bottes effet 3D qu’il a pris le temps de concevoir.

« Un créateur peut toujours dire ce qui va ou ce qui ne va pas avec son défilé, mais il apprend de chaque événement et c’est comme cela qu’il évolue. Aujourd’hui, j’ai eu l’impression de partager l’un de mes défilés favoris avec vous tous, sans être prétentieux. Je me suis forcé à imaginer une nouvelle ère pour Balmain et je n’aurais jamais pu le faire sans le soutien de mon équipe, qui m’a toujours convaincu que le ciel est la seule limite » – Olivier Rousteing

Dior

Cette année, la maison de couture s’est concentrée sur les thèmes de la danse et de la liberté. Avec des matières comme le tulle et des couleurs pastel, la nouvelle directrice artistique depuis 2016 a voulu mélanger ces deux idées de manière harmonieuse. La priorité étant d’accumuler non pas les couches de vêtements, mais les couches d’émotions.

« Si je ne le sens, je ne peux pas le faire », confie Maria Grazia Chiuri dans une vidéo publiée sur Instagram.

Jacquemus

Le jeune créateur français avait fait sensation avec ses gigantesques chapeaux cet été. Pour la Fashion Week de Paris, il est revenu avec des sacs surdimensionnés qu’il a associés à une multitude de franges. S’il s’est appuyé sur le concept de la folie des grandeurs, c’était pour mieux mettre en valeur des silhouettes fluides. Il a misé sur des tissus blancs et bleu ciel, rappelant les tenues qui ornent les plages. Il casse cette dynamique en mêlant des robes légères à des « trench-coat ».

Saint Laurent

La thématique principale était le noir sous toutes ses formes. Les mannequins ont défilé sur l’eau devant la Tour Eiffel et se sont mêlées à l’obscurité de la nuit. Anthony Vaccarello s’est inspiré de jeux de transparence et d’une large diversité de coupes pour créer cette collection. Sobres, les créations se sont ensuite transformées en de véritables créatures sauvages. Les motifs léopard ont pris le dessus pour mieux laisser place à des vêtements plus chargés et recouverts de paillettes.

Un véritable mélange entre une féminité puissante et un doux rêve androgyne.

Chloé

Chloé a emmené le public de la Fashion Week à travers un voyage bohémien sous le soleil chaud de l’été 2019 avec des robes amples, des sandales colorées, des motifs représentant des galets laissés à l’abandon sur le rivage ou des foulards fleuris, une maroquinerie marron et beige… La maison de couture a revisité la mode « hippie » avec un regard moderne.

Marie Boetti

A LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *