La mathématicienne iranienne, Maryam Mirzakhani, est décédée à l’âge de 40 ans.

Professeur à l’université de Stanford elle avait été la première femme à recevoir la prestigieuse médaille Fields en 2014, l’équivalent du prix Nobel de mathématiques.

Elle était la fierté des femmes, Maryam Mirzakhani spécialiste dans la dynamique et de la géométrie des surfaces dites de Riemann, est la première femme à avoir reçu la médaille Field pour son talent en mathématiques et marquera l’histoire de cette discipline. Samedi 15 juillet, le génie de 40 ans a succombé à un cancer du sein foudroyant, qui s’était propagé dans les os. Son ami de longue date Firouz Naderi, un scientifique de la NASA a partagé sa douleur sur Instagram : « Une lumière s’est éteinte, cela me brise le cœur… Elle est partie trop tôt. »

De nombreuses récompenses

Née en 1977 à Théhéran, Myriam Mirzakahni avait étudié en Iran jusqu’au master avant de partir faire une thèse aux Etats-Unis, à Harvard, sous la direction de Curtis McMullen, médaille Fields 1998. À 17 ans, elle participe aux Olympiades internationales de mathématiques et remporte la médaille d’or, tout comme l’année suivante à Toronto. En 2004, elle obtient son doctorat à Harvard. En 2008 elle devient professeur à Stanford où elle vivait avec son mari et sa fille de trois ans. Récemment elle avait reçu le prix Blumenthal pour l’avancement de la recherche en mathématiques pure en 2009 et le prix Satter de l’American Mathematical Society en 2013. En 2014, elle avait également reçu le prix de la recherche de l’Institut Clay.

Mathilde Dandeu

(Source photo : wired.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *