Léo Dussollier : l’acteur qui sommeillait en lui …

Léo Dussollier dans la peau du célèbre poète, La Fontaine, pour la pièce « L’Adieu à la Scène ». Son premier grand rôle au théâtre, actuellement au Off d’Avignon.

Léo Dussollier interprète La Fontaine dans « L’Adieu à la scène »

 Léo Dussollier réalise enfin son rêve, jouer dans une pièce de théâtre et pas n’importe laquelle « L’Adieu à la scène », de Jacques Forgeas et mise en scène par Sophie Gubri. Une pièce qui raconte l’histoire de Racine, interprété par Baptiste Caillaud et La Fontaine, joué par Léo Dussollier. Alors que Racine est au sommet de sa gloire, il décide d’arrêter le théâtre pour être au service du roi. C’est à ce moment-là, que La Fontaine, intervient, pour tenter de dissuader son cousin de mettre fin à son œuvre. Une décision qu’il a du mal à comprendre. Il va alors faire appel à deux jeunes demoiselles, une actrice qui adore Racine, nommée Clarisse (Emmanuelle Bouaziz), et Sylvia (Chloé Stefani), une future révolutionnaire, plus terre à terre, qui préfère les fables de La Fontaine, pour tenter de redonner la raison à son cher cousin.

Lorsqu’on lui propose le rôle, Léo Dussollier met 30 minutes pour lire la pièce avant de dire oui. Pour lui toutes les conditions étaient réunies pour s’initier au théâtre. « J’avais très envie de faire du théâtre. La première fois que j’ai tourné professionnellement, c’était il y a un an et demi et je n’avais toujours pas joué au théâtre. La pièce m’a beaucoup plu. L’idée de la jouer à Avignon, qui est un festival que je n’avais jamais fréquenté, c’était pour moi une super occasion, de découvrir le théâtre et Avignon ».

La liberté d’un personnage passionné

Un personnage, La Fontaine, qu’il aime par sa liberté. Le comédien peut s’amuser et en même temps trouver cet équilibre d’un poète très engagé dans son art et possédé par ce qu’il faisait. Léo Dussollier se documente, lit des biographies de La Fontaine, pour comprend qui il était. « Je pense que le texte et sa vie m’ont beaucoup inspiré. L’idée est de trouver en soi, comment s’exprime cette liberté, cette exigence pour son art et cette complicité avec Racine. Ce n’est pas un travail d’imitation, puisqu’il est difficile de trouver des vidéos de cette époque (rires). J’ai beaucoup échangé avec la metteur en scène, avec Baptiste Caillaud. J’ai fait des tests en répétition. Au fur et à mesure j’essaie de me libérer, de trouver la vérité de chaque scène, de ce personnage ». Léo Dussollier a débuté à l’écran grâce à sa formation, mais aussi grâce au confort que lui procure la caméra, qui le rassure et l’encadre. « Je n’avais pas à me prendre la tête sur comment occuper la scène, comment porter la voix».

 

Le théâtre reste tout de même un univers qui l’a toujours fasciné. Grâce à « L’Adieu à la Scène », il peut expérimenter tout ce qu’il aime dans cet art : se plonger plus longtemps dans la peau du personnage, enchaîner des émotions, des scènes sans jamais s’arrêter. C’est pour lui être maître de son personnage et ne pas être dépendant de toute une équipe de tournage comme au cinéma. « Le metteur en scène qui a beaucoup travaillé, devient dépendant des comédiens lorsqu’ils montent sur scène. Dans le cinéma, il y a un réalisateur, un montage et les comédiens sont dépendants des choix d’un réalisateur, des plans qu’il utilise, de ce qu’il décide de montrer ». Il souligne également, que le théâtre, c’est avant tout la base du travail de comédien.

 Accepter de devenir comédien

Si aujourd’hui, Léo Dussollier est un homme comblé par sa profession, il a mis du temps à réaliser et à s’avouer qu’il était né pour ça… De 2010 à 2012, le jeune homme prend ses valises pour rejoindre San Fransisco et la Californie, pour suivre des cours de théâtre. Là où les gens ne le connaissent pas et ne connaissent pas son père, l’acteur André Dussollier. « Je ne voulais pas que l’on me ramène à mon père, que l’on me compare à lui… on a le même nom, on se ressemble ». Quand il rentre en France, Léo Dussollier a toujours cette hantise d’être considéré comme « le fils de ». Il se tourne alors vers d’autres horizons comme le journalisme sportif.

Rapidement il intègre L’Équipe du Soir de la chaîne L’Equipe 21. Léo Dussollier, écrit, fait du commentaire sur images et du montage. « C’était pour moi une véritable récréation, c’était vraiment super. J’étais très libre, on ne me voyait pas ce qui était très bien, c’était sous certains aspects une planque. Je ne voulais pas apparaître comme journaliste sportif ». Un bosseur, avec un travail remarquable et qui plaît. Il fallait s’y attendre, la chaîne lui propose de passer à l’écran. Une proposition qui devient un déclic. Qu’est-ce qu’il fait là ? Sa place n’est pas ici, il ne veut pas devenir grand journaliste ! « Au même moment on m’a proposé de jouer dans un court métrage où j’avais l’un des rôles principaux. Le tournage a duré trois jours, j’étais dans tous les plans avec un tournage de 8h à 20h. Quand j’ai fait ça, j’ai réalisé que comédien c’était mon truc, c’est enfin ce pourquoi je suis ».

 Rire, jouer, changer de peau

Léo Dussollier aime faire rire les gens, quelque chose qu’il a en lui, de naturel, un humour qu’il aime explorer en tant que comédien. Une passion qui lui offre la possibilité d’interpréter et d’expérimenter différents rôles, se glisser dans la peau de quelqu’un d’autre. S’interroger sur les hommes, les humains, mieux comprendre les choses. Et pour ça, le comédien a d’autres talents. Il aime écrire, réaliser… un artiste complet. Ecrire, c’est l’occasion pour le jeune acteur de s’évader dans ses propres questionnements. Raconter des histoires qui l’intéresse, un besoin de faire vivre les idées qu’il a en tête. Mais aussi obtenir le pouvoir d’être le seul décideur : « le réalisateur, c’est le directeur, c’est lui qui prend les décisions. Tu as plus de pouvoir dans ce que tu fais ».

On a hâte d’une seule chose, de découvrir Léo Dussollier dans de nombreux rôles et de regarder ses propres films !

Mathilde Dandeu

À lire : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *