Les Irlandais(es) disent « Oui » à la libéralisation de l’avortement !

Les droits des femmes ont enfin claqué la porte au nez des conservateurs. Ce vendredi, les Irlandais(es) ont voté à 66,4% (selon les résultats officiels) en faveur de l’abrogation du 8ème amendement de la Constitution, qui interdit l’avortement, sauf en cas de danger pour la mère.

Via Giphy

C’est un petit pas pour l’homme, mais un grand pas pour la femme ! L’avortement va pouvoir être remis à l’ordre du jour dans l’appareil législatif irlandais. Les citoyens et citoyennes – même les expatriés – se sont exprimés. Ils ont dit majoritairement « oui » à la libéralisation de l’IVG. Un scrutin qui intervient trois ans après le référendum sur le mariage homosexuel.

Ils étaient nombreux à arborer un pull avec « Repeal » (abrogation) inscrit dessus ou un badge décoré d’un « Yes » ou d’un « Tà », en gaélique. Les Irlandaises profitent de ce moment. Une véritable victoire face aux traditionalistes et à l’Église. De Temple Bar jusqu’au centre de Dublin, les foules se réunissent et fêtent la disparition du 8ème amendement de la Constitution. Désormais, les femmes ne pourront plus être condamnées à une peine de 14 ans de prison.

The crowd at Dublin Castle reacts to the Yes result

"Yes! Yes! Yes! Yes!" – The crowd at Dublin Castle reacts as the Yes result is announced.

Publiée par TheJournal.ie sur samedi 26 mai 2018

Mais, qu’en est-il dans les autres pays d’Europe ?

France

Dans l’Hexagone, l’avortement est complètement et entièrement autorisé. Un droit que les Françaises ont acquis grâce à Simone Veil, avec la loi du 17 janvier 1975. Pour sensibiliser le grand public, la France organise une journée mondiale pour le droit à l’avortement chaque 28 septembre. En 2017, elle a voté le délit d’entrave numérique, qui réprimande toute incitation encline au non-recours à l’avortement sur le web. Le pays multiplie les actions en faveur de l’IVG. Mais, certaines conditions s’imposent. Les femmes doivent avorter avant la fin de la 12ème semaine de grossesse, pour l’avortement chirurgicale. Concernant l’IVG médicamenteuse, elles possèdent sept semaines après le début des dernières règles.

Italie

Depuis 1978, l’avortement y est légal. Mais, la majorité des médecins et des gynécologues refusent de l’effectuer. Il se disent objecteurs de conscience. La loi 194/1978, plus souvent nommée la 194, leur permet d’utiliser leur religion ou autre facteur moral personnel pour éviter de pratiquer l’IVG. Une véritable faille judiciaire. Le taux de médecins qui refusent atteint parfois les 84% dans les régions les plus conservatrices.

Via Giphy

Malte

Malte est le seul pays à avoir entièrement prohiber l’emploi de l’avortement. Aucune condition n’est permise. Les femmes qui passeraient par un IVG et les médecins qui la pratiqueraient risqueraient la prison ferme.

Via Giphy

Pologne

L’argument du « c’est le meurtre d’un enfant innocent » est souvent employé en Pologne. Ici, la problématique prend une ampleur politique. Supprimer le droit à l’avortement en cas de maladie est une priorité pour certains. Aujourd’hui, il est aussi autorisé en cas de viol, tout comme à Chypre. Cette année, le Parlement polonais étudie un texte interdisant les IVG en cas de malformation ou autre problème de santé du fœtus.

Via Giphy

Finlande

En Finlande, de nombreuses conditions s’imposent aux femmes. Il faut avoir moins de 17 ans ou plus de 40 ans. L’avortement devient possible lorsque la femme a déjà eu quatre enfants. Mais aussi en cas de difficultés financières ou sociales. Même si cette quantité de règles effraie, il reste encore facile de pouvoir avoir recours à un IVG dans ce pays européen.

Portugal et Pays-Bas

Dans ces deux Etats, il est autorisé pour une femme d’avorter. Pour autant, les délais différent de ceux de la France. Ils s’élèvent à 10 semaines pour le Portugal et 24 semaines pour les Pays-Bas, mais aussi le Royaume-Uni. En plus de ces limites, la question de la période de réflexion se pose. Dans l’Hexagone, elle a été supprimée, contrairement à l’Allemagne.

Marie Boetti

Source Photo : Capture d’écran Instagram @enmarchefr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *