Les Oscars se conjuguent-ils au féminin maintenant ?

Après la cérémonie des César en France, c’est au tour des Oscars d’honorer les femmes dans l’industrie du cinéma. Pour cette 90ème édition, l’Académie a nominé de nombreuses actrices, réalisatrices, scénaristes, … Si elles n’ont pas toutes été récompensées, elles étaient quand même sous les projecteurs tout au long de la soirée.

Flickr © Disney / ABC Television Group (https://www.flickr.com/photos/disneyabc/33013619801)

« Voilà à quel point Hollywood ne comprend rien aux femmes : nous avons fait un film appelé « Ce que veulent les femmes » dans lequel a joué Mel Gibson. » Le ton de la 90ème cérémonie des Oscars est donné. Quelques minutes après le début de la soirée, le présentateur Jimmy Kimmel aborde les nouveaux mouvements des femmes dans le cinéma. Il honore MeToo, NeverAgain et Time’s Up. Sur une note plus sérieuse, il n’hésite pas à dire : « nous ne pouvons plus laisser passer ce genre de comportements. Le monde nous regarde et nous devons montrer l’exemple ». Des exemples qui s’enchaînent progressivement sur la scène des Oscars, ce dimanche.

Greta Gerwig, la cinquième femme nommée « meilleur réalisateur »

Dans son monologue, Jimmy Kimmel cite la réalisatrice de « Lady Bird », Greta Gerwig. Elle est nominée dans la catégorie du meilleur réalisateur des Oscars. Une nomination rare. Elle est seulement la cinquième femme à apparaître dans cette liste. Aux côtés de Jane Campion en 1994 (La Leçon de piano), de Sofia Coppola en 2004 (Lost in Translation), … Mais, elle n’a pas obtenu de statuette, contrairement à Kathryn Bigelow en 2010 (Démineurs). Un nombre mince représentatif de la part de réalisatrices à Hollywood. Seul 11% de femmes ont réalisé les films les plus fructueux de 2017.

Frances McDormand’s élue meilleure actrice aux Oscars

Les actrices se soutiennent plus que jamais. Et l’actrice principale de « Three Billboards : les panneaux de la vengeance » a voulu participé à ce mouvement. Lorsqu’elle est montée sur scène pour recevoir le prix de la meilleure actrice, Frances McDormand’s a demandé à toutes les femmes nommées aux Oscars de se lever : « regardez autour de vous parce que nous avons toutes une histoire à raconter et des projets à financer ! »

Juste avant ça, elle était présentée par Jodie Foster et Jennifer Lawrence. Et ce, avec beaucoup d’humour …

« I, Tonya », une fenêtre sur le talent au féminin

Parmi ces « amazones », debout au milieu d’une foule de membres de l’industrie du cinéma, Margot Robbie et Allison Janney. Deux actrices qui ont porté le film autobiographique,  « I, Tonya », de la patineuse artistique Tonya Harding. Si l’Australienne n’a pas remporté l’Oscar de la meilleure actrice, sa coéquipière, Allison Janney, a reçu le prix de la meilleure actrice dans un second rôle. Sa toute première nomination et sa toute première statuette !

« Je pense que de voir des femmes protagonistes qui sont à la fois fortes et pleines de défauts est un portrait plus réaliste des femmes dans la vraie vie. C’est ce qui me fascine en tant qu’actrice et j’espère que c’est ce qui intéressera le public »

– Margot Robbie, red carpet des Oscars

Ashley Judd, Salma Hayek et Annabella Sciorra, le trio de « Time’s Up »

Ces trois actrices, « victimes » du producteur américain Harvey Weinstein, se sont unies ce soir-là pour parler du mouvement Time’s Up. « Les changements dont nous sommes témoins sont dirigés par la puissance de voix nouvelles, de voix différentes, nos voix, qui se rejoignent toutes pour créer un refrain qui dit enfin « Time’s Up » », a expliqué Ashley Judd.

Mais pour certaines, ces mots ne devaient pas seulement être entendus. Emma Waston est apparue sur le red carpet de Vanity Fair, avec ce « leitmotiv » tatoué sur son bras (un tatouage temporaire bien sûr).

Jane Fonda et Helen Mirren, leur regard sur le présent

Ces deux grandes actrices sont revenues sur la scène des Oscars pour présenter les nominés dans la catégorie du meilleur acteur. Elles en ont profité pour pointer du doigt les problèmes actuels du cinéma hollywoodien. Helen Mirren s’est même demandée : « c’est une anomalie ici à Hollywood un homme plus âgé avec une femme plus jeune non ? » Puis, elles ont abordé les changements « entre les femmes et les hommes dans le public ou dans le privé ».

Marie Boetti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *