Meghan Markle soutient le combat des femmes en Nouvelle-Zélande

La duchesse de Sussex a célébré le 125ème anniversaire du suffrage féminin en Nouvelle-Zélande à travers un discours émouvant, dans la maison du gouverneur située à Wellington.

Flickr – Genevieve – image recadrée

Meghan Markle a débuté son allocution en Nouvelle-Zélande sous une pluie d’applaudissements après avoir prononcé un message de bienvenue en maori. La duchesse de Sussex était présente pour honorer l’acquisition du droit de vote des femmes dans le pays. « Le suffrage féminin fait référence au féminisme, et le féminisme est une question d’équité. Le suffrage ne correspond pas seulement au droit de vote, mais à ce qu’il représente : le droit humain fondamental de pouvoir participer aux choix qui déterminent votre futur et impactent votre communauté », a-t-elle déclaré le week-end dernier.

Elle a également cité les paroles de Kate Sheppard, à l’origine du mouvement des suffragettes en Nouvelle-Zélande : « Tout ce qui sépare, que ce soit la race, la classe, la croyance, ou le sexe, est inhumain et doit être surpassé ».

Le premier pays à accorder le suffrage aux femmes

Originaire de Liverpool en Angleterre, Kate Sheppard a migré vers la Nouvelle-Zélande pour ensuite créer la Ligue de tempérance des femmes chrétiennes en 1885 et se hisser à la tête d’une campagne de suffrage deux ans plus tard. Elle défendait aussi les avantages de la contraception, l’accès au divorce et l’abolition des corsets.

La suffragette menait son combat à travers des pamphlets, des discours et des pétitions jusque devant le Parlement du pays. Mais, plusieurs de ses initiatives furent un échec, y compris celle de 1892 pour laquelle elle avait réuni plus de 20 000 signatures.

Ces échecs n’ont fait que renforcer sa volonté, car, un an après, Kate Sheppard présenta une pétition avec plus de 30 000 signatures. Le Parlement officialisa alors le droit de vote des femmes le 19 septembre 1893. Ainsi, la Nouvelle-Zélande devint le premier pays à accorder le suffrage à la gente féminine.

Une fois cet exploit législatif accompli, l’activiste créa le National Council of Women dans le but de changer les mœurs. Elle souhaitait obtenir plus d’égalité au sein du mariage et voir des femmes rejoindre les rangs du Parlement.

Marie Boetti

LIRE AUSSI

One thought on “Meghan Markle soutient le combat des femmes en Nouvelle-Zélande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *