Mort de Charles Aznavour, après une belle vie en chanson !

Charles Aznavour est décédé ce lundi 1er octobre 2018 à l’âge de 94 ans. Ce grand homme était l’un des chanteurs les plus connus à l’international. Ses musiques et ses mélodies résonneront toujours en nous…

Charles Aznavour, un grand monsieur ! ( Photo : compte officiel Charles Aznavour)

Il a touché les moins de 20 ans et les plus de 70 ans. Charles Aznavour, qui s’est éteint à l’âge de 94 ans, était le chanteur de toutes les générations.

Charles Aznavour, c’était plus de 1200 chansons traduites dans sept langues différentes, des spectacles dans 94 pays et plus de 100 millions de disques vendus dans le monde entier. C’était aussi un comédien avec plus 60 participations dans des longs-métrages, ainsi qu’un titre qui lui a été attribué en 1988, en tant que « Chanteur de variété le plus important du XXe siècle ». Oui, nous pouvons le dire, ce franco-arménien restera une légende !

Le chanteur de toutes les générations culturelles

Discret sur sa vie privée, il a été marié trois fois et a eu six enfants, dont trois avec sa dernière femme Ulla avec qui il était marié pendant plus de 50 ans.

Charles Aznavour ne représentait pas uniquement la France, il représentait la France internationaliste : une terre d’accueil qui souligne les valeurs fondamentales de la République. Il a su également montrer le charme de ce pays, son romantisme ainsi que sa légèreté. L’idole des Français, mais aussi celui d’une nouvelle génération issue de l’immigration. Cet artiste est le précurseur du métissage musical ! « Je me suis intéressé à tous les styles de musique, je suis fier d’avoir été en quelque sorte le premier à en faire en France. C’est pour ça que j’ai eu du succès dans les pays du Maghreb, chez les Juifs, les Russes ». Une reconnaissance mondiale qui lui a même valu une étoile sur la « Walk of Fame » à Hollywood en 2017. Un homme qui aimait arpenter les pays, jusqu’à son dernier souffle, puisqu’il venait de rentrer d’une tournée au Japon, après avoir été forcé d’annuler ses concerts cet été à cause d’une fracture au bras après une chute. 70 ans de carrière où cet homme s’est épanoui. Pourtant, ses premières années n’étaient pas toutes roses…

Le chanteur de persévérance !

Ses parents, Misha et Knar Aznavourian, viennent de Salone, en Grèce. Son père est le fils d’un ancien cuisiner du tsar Nicoals II, sa mère vient d’une famille de commerçants arméniens de Turquie qui avaient fui le génocide de 1915. Charles Aznavour, né Varenagh Aznavourian, a vu le jour en France, le 22 mai 1924. Ses parents s’étaient réfugiés à Paris, en attendant un visa pour les Etats-Unis. Mais ils resteront sur les terres françaises.

Dès l’âge de neuf ans, Charles Aznavour prend son violon et joue dans les rues Parisiennes. Encouragé par sa mère, il entre à l’Ecole du spectacle et choisi à ce moment-là son nom de scène « Aznavour ». Très vite, il prend conscience que la chanson est ce qu’il veut faire, c’est en lui. Charles Trenet, devient son idole… À 17 ans, alors que le pays est en guerre, il rencontre Pierre Roche, un jeune compositeur de jazz. Ils forment alors un duo «  Roche et Aznavour » et commencent à se représenter de cabarets en cabarets. Il naîtra de cette collaboration le titre « J’aime Paris au mois de mai ».

Un succès qui se met en veille en 1945, le duo ne connait pas un grand succès auprès des Français. Pierre Roche se marie, leur duo prend fin. Charles Aznavour a du mal à débuter en solo. Le jeune homme rencontre Edith Piaf qui l’invite à la suivre pendant une tournée de deux ans en France et aux Etats-Unis. Il vit alors dans son ombre. Il devient son homme à tout faire : il conduit sa voiture, répond au téléphone, s’occupe des éclairages et du son. Il lui présente des chansons qu’il a écrites, mais sans grand succès. Piaf, qui ne mâche pas ses mots, lui dit même qu’il ne percera jamais en tant que chanteur. Mais Charles Aznavour est un battant, il veut réussir et donne tout. Il écrit des chansons pour Gilbert Bécaud, Juliette Gréco, Patachou…. Piaf finalement cède et fait un tabac avec « Jezebel ».

L’année 1960, tout bascule…

C’est en 1955, qu’enfin le chanteur fera sa première apparition à la télévision en interprétant, « Le Palais de nos chimères ».

Charles Aznavour aurait pu ne jamais connaître le succès suite à un violent accident durant l’été 1955. Il est hospitalisé pendant plusieurs mois, s’éloigne de son métier de chanteur et doit tout recommencer… En 1956, de retour sur scène, il n’arrive pas à faire l’unanimité. Elles sont virulentes concernant sa voix et son physique. Des propos très blessants qui ne l’arrête pas. Les propositions de contrats s’enchaînent.

Le grand Aznavour naitra un soir de décembre 1960. Il donne un petit concert à l’Alhambra, le grand music-hall, près de la place de la République à Paris. Il interprète six chansons dans une atmosphère pesante, une ambiance qui ne prend pas… Puis vient « Je m’voyais déjà ». Une chanson qui évoque la vie d’un artiste qui ne décolle pas. Une chanson qui devient une véritable révélation et lui vaut une vie de célébrité ! À 36 ans, Aznavour réussit enfin à être le grand chanteur dont il avait toujours rêvé.

Charles Aznavour, l’international

Charles Aznavour enchaîne les tubes que tout le monde connaît et chantonne : « La bohème », « La Mamma », « Sa jeunesse », « Toi et moi », « Mes emmerdes », « Non je n’ai rien oublié », « Désormais »,  « Les Comédiens », « Emmenez-moi », « Tu t’laisses aller »… En 1963, il quitte la France pour entamer une carrière aux Etats-Unis. Les Américains sont totalement conquis et se bousculent pour assister à son concert au Carnegie Hall de New-York. Une soirée qui marquera sa carrière internationale.

Chanteur, mais aussi comédien. Charles Aznavour se prêtera au jeu du cinéma dans plus de 60 films ! Ses plus beaux rôles sont ceux des années 1960 dans « Tirez sur le pianiste » de Truffauts, « Le Testament d’Orphée » de Cocteau, « Un taxi pour Tobrouk » de la Patellière, « Paris au mois d’août », de Granier-Deferre. En 1968, il tourne son premier film en Angais, « Candy », de Christian Marquand, aux côtés de Marlon Brando, Richard Burton et James Coburn. Il joue aussi en allemand, dans le « Tambour », de Volker Schlöndorff qui obtient l’Oscar du meilleur film étranger. Il n’y joue pas seulement, mais compose aussi les musiques et écrit même le scénario et la comédie de Paul Boujenah, « Yiddish Connection ».

Charles Aznavour : la chanson pour la vie…

Le XXIème siècle est un grand tournant pour le chanteur. En 2000, il annonce ses adieux, mais reviendra vite sur scène pour ses 80 ans en 2004 au Palais des Congrès. Il entame des tournées comme ses dernières, mais Aznavour ne peut s’empêcher de revenir, d’écrire et de continuer à sortir de merveilleux albums. En 2018, il était toujours là, sur les routes des concerts dans six villes de France en janvier. Il avait promis de chanter jusqu’à ses 100 ans, mais la vie en a voulu autrement… Charles Aznavour, un grand monsieur que nous n’oublierons jamais. Vos chansons nous emporteront à jamais aux pays des merveilles…

Mathilde Dandeu 

À lire :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *