SPOT DU MOIS – The Hairdresser, un salon de coiffure pas comme les autres

Pour ce mois-ci, PressEyes a voulu vous faire découvrir un nouveau concept de salon de coiffure. De quoi vous motiver à avoir ce carré plongeant ou ces mèches claires dont vous rêvez.

© Audrey Bieber © Facebook Thehairdresserfrance

« A la base, je n’aimais pas les salons de coiffure ». Peu conventionnel, le concept de The Hairdresser est né d’une envie de diversité, de création et de passion. C’est ce que nous explique le fondateur Yohan Menzoyan : « c’est étrange pour quelqu’un qui veut en faire sa carrière. Je sais. Mais, j’étais mal à l’aise dans les salons de coiffure en fait. Cette identité ne me convenait pas. Et je le savais. C’est vrai qu’à la base, je viens d’un milieu plutôt orienté vers la musique. » Voilà pourquoi il a voulu créer un endroit différent et unique.

Il a commencé en 2009 alors qu’il avait à peine 19 ans. Aujourd’hui, il a 27 ans et son premier salon fête ses neuf ans. Il se trouve à Six-Fours-les-Plages et propose aux clients une ambiance tournée vers le surf, le skate et les sports de glisse.

Son second salon, ouvert il y a un an et demi, se situe à Sanary-sur-Mer. Avant, il l’utilisait pour des séances photos réalisées par Audrey Bieber. Le style est totalement différent. Il s’étend sur trois étages avec trois décors différents. Le rez-de-chaussée accueille un magasin de cosmétiques que Yohan compte agrandir dans quelques mois. Le premier étage est un espace dédié aux hommes, avec des coiffeurs et des barbiers. Le deuxième étage, lui, renferme un salon privé pour les femmes, avec des coloristes professionnelles.

« C’est un environnement plus tranquille et plus cosy. Le but est que les femmes se sentent à l’aise parce qu’elles ont des mèches dans les yeux et des papiers d’alu sur les cheveux »

Mais quelle est la particularité de The Hairdresser ?

Avant tout, le style des coiffeurs. Comme nous l’explique Yohan, « la plupart des employés ne viennent pas du monde de la coiffure ». Ils se sont reconvertis. Avant, ils étaient photographes, chorégraphes ou artistes. C’est ça leur petit plus : « le talent et l’état d’esprit ». Mais, pas de quoi s’inquiéter. S’ils n’ont pas un background de coiffeur, ils reçoivent tous des formations avant et après avoir rejoint The Hairdresser. C’est pourquoi les tarifs varient d’un coup de ciseaux à un autre. Mais aussi, par rapport à l’ancienneté dans l’entreprise et leur disponibilité en salon.

Ils n’hésitent pas à casser les codes. « On appelle nos clients par leur prénom, pour ne pas écorcher leur nom, mais aussi pour apprendre à plus les connaître », raconte le jeune créateur. Ils se diversifient aussi en participant à des séances photos, des défilés de mode, des festivals comme celui de Cannes. Sur la French Riviera, ils ont déjà coiffé Catherine Deneuve et Thomas Bangalter (Daft Punk).

« Je dis toujours que nous sommes des coiffeurs de clients exigeants »

Pas facile de se lancer au début. Mais, Yohan n’a pas froid aux yeux, tout comme ses coiffeurs : « c’était clairement de l’inconscience et de la folie. J’étais loin de me douter que j’allai travailler avec 10 coiffeurs et que j’allai avoir cette ambition. Au début, j’étais tout seul. Après, je me suis éclaté avec deux personnes, puis trois. Aujourd’hui, on est 10. Bientôt, on sera peut-être 20 ou 30. » Il faut dire qu’il n’a pas peur d’échouer. Son mantra : « je ne perds jamais, soit j’apprends soit je gagne ».

La preuve. Il a pris un risque et ça a marché ! Chaque jour, les trois sièges pour les hommes et les deux sièges pour les femmes à Sanary sont remplis. Selon lui, les clients cherchent de la qualité technique : « je dis toujours que nous sommes des coiffeurs de clients exigeants. Ils me disent souvent « par contre, je suis très chiant », je leur réponds alors qu’on l’est encore plus qu’eux (rires) ».

Ce message est pour ceux qui se respectaient ou se respecteront mais surtout pour ceux qui se respectent.. Respect yourself

Publié par THE HAIRDRESSER sur vendredi 22 décembre 2017

 

 

Mais, en fait, c’est quoi la tendance capillaire en ce moment ?

Les coiffeurs de The Hairdresser voyagent beaucoup. Yohan, lui, puise ses inspirations d’Angleterre, du Portugal, des Pays-Bas, d’Italie, … Et ces jours-ci, ce sont les années 90 qui cartonnent. Tout particulièrement le mulet !

Marie Boetti

N’hésitez pas à suivre leur actualité !

http://www.thehd.fr/

https://www.facebook.com/Thehairdresserfrance/

One thought on “SPOT DU MOIS – The Hairdresser, un salon de coiffure pas comme les autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *