Star Wars : Disney a-t-il brûlé ses ailes avant de pouvoir voler ?

En l’espace de trois ans, Disney a produit quatre films appartenant à l’univers de « Star Wars ». Une cadence qui aurait délaissé la qualité cinématographique selon le patron de l’entreprise américaine créée dans les années 1920.

Pixabay / ErikaWittlieb

Depuis le rachat de Lucasfilm en 2012, Disney tente de s’adapter à son nouveau nid. Pour s’y habituer, la boîte de production a enchaîné les films « Star Wars » en seulement quelques années. Mais, en faisant cela, elle s’est brûlée les ailes avant de pouvoir s’envoler, à l’instar de son potentiel cinématographique. C’est ce qu’explique le PDG de The Walt Disney Company, Bob Iger, au Hollywood Reporter. « Je pense que l’erreur que j’ai commise – j’en assume la responsabilité – a été trop et trop vite. Vous pouvez vous attendre à un ralentissement, mais ça ne signifie pas que nous n’allons pas faire des films », a-t-il avoué au quotidien. « Je pense que nous allons faire plus attention à la quantité et au timing. »

Tous les nouveaux long-métrages n’ont pas convaincu les passionnés des premiers « Star Wars » – surtout ceux des années 1970 et 1980. En effet, il était difficile de s’appuyer sur les repères de tels pionniers dans le domaine du septième art. Le changement d’acteurs n’a pas non plus été bénéfique, notamment pour « Solo : A Star Wars Story », sorti en mai. Bien qu’il ait enregistré presque 400 millions de dollars dans le monde, d’après Box Office Mojo, ce dernier n’a pas eu le même succès que les volets originels. Est-ce possible de dissocier Harrison Ford du rôle de Han Solo !

« Rogue One : A Star Wars Story » (2016) a quant à lui remporté plus d’un milliard de dollars en quelques semaines. Ici, le contexte était différent. Le film se situe entre deux épisodes de la saga et suit donc une ligne directrice précise, ne pouvant altérer avec la suite de l’histoire. De plus, la question des acteurs ne se posait pas de la même manière, les personnages étant pour la plupart inédits.

« Star Wars : The Force Awakens » a réuni plus de deux milliards de dollars à travers le globe. Preuve qu’il est nécessaire d’apercevoir une Carrie Fisher ou un Mark Hamill sur le grand écran pour réellement se déplacer au cinéma. Le long-métrage avait déjà concentré près de 250 millions de dollars lors du weekend d’ouverture. Un score proche de celui de « Star Wars : The Last Jedi », sorti en décembre 2017.

 

L’interview du PDG de Disney était aussi l’occasion de confirmer que J.J. Abrams travaille sur l’épisode IX de la saga « Star Wars ». De quoi rassurer les véritables mordus de sabres laser et de vaisseaux intergalactiques. Il en a même profité pour évoquer l’intégration des X-Men dans le monde de Marvel. Une fusion qui « a beaucoup de sens » selon lui.

Le prochain défi de Bob Iger et Disney sera de créer une toute nouvelle plate-forme de streaming, qui s’inscrira comme un concurrent direct face à Netflix et Amazon.

Marie Boetti

A LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *