Ces femmes et ces hommes à suivre

Anais Aidoud : du coup de folie au coup de génie

par  | 

Du théâtre aux vidéos, la comédienne Anais Aidoud prône l’humour pour faire du bien aux gens. Une force qu’elle veut exploiter pour aller au plus proche de l’humain avec son nouveau projet « Le Gang du 16 ». 

De son grand-père maternel à sa mère, l’humour est ancré dans l’éducation de la comédienne Anais Aidoud. Un rire médical pour soigner les maux, qui ne l’a jamais quitté. 

Crédit photo : Stevens Fievet
Montre : Gucci GRIP

Il y a trois ans, ses premières vidéos humoristiques naissent, en même temps que son spectacle « Coup de Folie ». Des vidéos qui au départ étaient un moyen de communication pour sa pièce et donner l’envie aux gens de venir au théâtre. Très vite, le succès prend. Anais Aidoud continue ces petits moments pour nous faire rire à travers l’écran. « C’était un moment de détente qui est devenu aujourd’hui un échappatoire au confinement. Une fenêtre vers l’extérieur, pour faire du bien aux gens ». 

Autodérision de sa propre vie 

Un humour qui ne dénonce pas la société ou la politique. La jeune femme se moque d’elle-même et de tous ces clichés sur la vie de couple, de famille, auxquels elle n’a pas échappé. « Je m’inspire de ma nouvelle vie de maman : des mamans que je rencontre à la crèche, de ma vie de couple, de tous ces clichés dans lesquels je pensais ne jamais tomber et en fait je suis en plein dedans ( rire ). C’est encore plus d’inspiration, il y a plus de choses à transformer en moment rigolo ». 

Crédit photo : caoquanphotographer
Body : Dior

La comédienne tend à donner une nouvelle image du « couple hétérosexuel » considéré aujourd’hui comme classique au sein de la société, voire même un peu dépassé. « Parfois j’ai l’impression d’avoir une vie un peu has been, la vie d’un couple avec un enfant. Maintenant, par rapport à tout ce que l’on voit sur Instagram, on est devenu un peu le stéréotype ringard de la société. J’essaie de réinventer un petit peu ça et montrer que l’on peut continuer à être fun en étant dans une situation classique du couple et de la vie de la famille ».

De l’écriture aux planches 

Dans un avenir proche, on l’espère, Anais Aidoud aimerait retrouver les planches. Après le succès de sa pièce « Coup de folie », relatant l’ histoire d’un écrivain seul dans son appartement, la scénariste a envie de renouveau. « Je pense que depuis le confinement, comme tout le monde l’a vécu, il va falloir que j’écrive autre chose et justement je suis en train d’écrire ! J’espère pouvoir remonter sur scène très vite ». 

Elle nous l’assure on retrouvera son personnage qu’elle utilise pour ses vidéos, mais aussi l’assistante de Céline Dion ou encore l’Antillaise. « J’ai vraiment envie de raconter une histoire, de reprendre le fil conducteur que j’avais avec Jean Cocteau et puis rajouter pleins de personnages, parce que j’aime bien faire des imitations ». 

Positive, elle pense déjà à une première exceptionnelle en avril ou en mai, au théâtre Le Ranelagh à Paris. Si la comédienne se voit de retour au théâtre, elle ne laisse pas de côté sa créativité pour d’autres projets. Il y a quelques semaines, elle a lancé la page Instagram Le Gang du 16 avec son amie Jihane Freret. 

Au plus proche de l’humain 

Installée dans le 16e arrondissement, la comédienne s’investit dans la vie de quartier. Si elle aime faire rire les gens, elle avait envie de se sentir utile. « Je me suis dit pourquoi pas ne pas monter un bel Instagram communautaire pour aider les gens dans mon quartier ». 

Accompagnée de Jihane Freret qu’elle a rencontré à la crèche, elles se lancent dans cette belle aventure qu’elles nomment Le Gang du 16 .

La

comédienne

Anais

Aidoud et

son amie

Jihane Freret

 

En quelques jours, les jeunes femmes réussissent à réunir plus de 1000 abonnés. « On est allées voir tous les commerçants de quartier. Le but est de faire prendre conscience aux gens qu’ils vont consommer local pour faire travailler les artisans, les commerçants, les restaurateurs du quartier afin d’éviter d’acheter sur Amazon et avoir un confinement réel de notre société ». 

Anais Aidoud a pour but de faire du Gang du 16 un véritable média pour redorer l’image du 16e arrondissement de Paris, vue comme un quartier vieillot dans le reste de la capitale. 

Anais Aidoud redonne l’espoir, qu’il reste encore dans ce monde des personnes qui prennent le temps de poser un regard sur autrui pour lui tendre la main. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.