Film

«Let It Snow» VS «The Knight Before Christmas»: quel est le meilleur film de Noël ?

par  | 

Noël n’attend pas, tout particulièrement pour les plate-formes de streaming comme Netflix. Dès le mois de novembre, les films sur les festivités de fin d’année affluent en masse. « Let It Snow » et « The Knight Before Christmas » n’échappent pas à la règle. Ils sont sortis respectivement le 8 et le 21 novembre dernier.

SPOILER ALERT !

the knight before christmas

Vanessa Hudgens dans « The Knight Before Christmas ». (Capture Youtube / Netflix)

Pour cuisiner un film de Noël bien cuit, il faut un soupçon de neige, une pincée de musiques entraînantes et une poignée de clichés. Sans oublier un panier de traditions culinaires et décoratives en accord avec le thème des festivités. Mais cela ne signifie pas de faire l’impasse sur le scénario ou le choix des acteurs. Sur ce dernier, les deux longs-métrages « Let It Snow » et « The Knight Before Christmas », diffusés sur Netflix le 8 et le 21 novembre, ont respecté la recette.

Le premier est porté par une pléiade de jeunes actrices et acteurs prometteurs comme Isabela Merced (Dora et la Cité perdue), Kiernan Shipka (Les Nouvelles Aventures de Sabrina) ou encore Jacob Batalon, aperçu dans « Spider-Man : Homecoming » et « Spider-Man : Far From Home ». Habituée à ce registre, Vanessa Hudgens se trouve à la tête de l’affiche du second. Mais sa présence ne prévient pas « The Knight Before Christmas » d’un éventuel échec. Le film est pourtant réalisé par Monika Mitchell, une spécialiste des productions de Noël.

«LET IT SNOW», UN FILM ENTRE HUMANITÉ ET DIVERSITÉ

Dans « Let it Snow », une dizaine de lycéens doivent affronter leurs propres émotions et réévaluer la perception de leurs relations, la veille du 25 décembre. Cette fin d’année représente une opportunité pour se remettre en question et s’ouvrir aux autres. Le long-métrage réalisé par Luke Snellin, derrière « Wanderlust », une série sur la durabilité d’un couple, est caractérisé par l’humanité de ses personnages. Un trait qui permet aux visionneurs de s’identifier.

Julie, incarnée par Isabela Merced, garde pour elle son admission à l’université de Columbia, en raison de la maladie de sa mère. Sa rencontre avec Stuart Bale (Shameik Moore), un célèbre chanteur, perturbe cette décision. L’interprète de la chanson « First Christmas (That I Loved You) », entendue également au générique, insiste sur l’importance de l’honnêteté au sein d’une famille. Lui n’est pas proche de la sienne et doit passer les fêtes seul dans un hôtel.

let it snow

Liv Hewson dans le rôle de Dorrie (à droite) devant Waffle Town. (Capture Youtube / Netflix)

Autre exemple, Dorrie (Liv Hewson) travaille à un diner nommé Waffle Town. Elle y croise Kerry (Anna Akana), avec qui elle échange des messages depuis un moment. Mais les retrouvailles ne se passent pas comme prévu. Celle-ci prétend ne pas la connaître devant ses amies. En réalité, elle a peur de leur avouer son homosexualité et admire Dorrie, qui l’assume désormais auprès de tous ses proches. La présence d’une « storyline » portant sur un couple queer reflète l’intérêt de « Let It Snow ».

Le film évoque également les préjugés nourris par le commun des mortels et le désir de s’intégrer dans la société.

«THE KNIGHT BEFORE CHRISTMAS»: HUMOUR, GLOIRE ET BEAUTÉ

« The Knight Before Christmas » s’inscrit dans un registre plus classique. Vanessa Hudgens campe le rôle d’une jeune professeure appelée Brooke. Celle-ci ne croit plus en l’amour et surtout pas au « prince charmant ». Alors qu’elle se trouve dans un village de Noël avec sa sœur (Emmanuelle Chriqui), elle croise le regard d’un homme à l’allure étrange. Elle le rencontre à nouveau dans la soirée et le percute avec sa voiture. L’individu en question est un chevalier prénommé Sir Cole.

Le ton est donné. Le nom du personnage constitue un premier trait d’humour. Sir Cole se prononce comme « circle » (cercle) en anglais. Les détails insolites comme celui-ci et les déconvenues rythment le long-métrage. Ils s’avèrent en majorité plaisants. Mais le manque de cohérence dans le scénario diminue leur effet.

the knight before christmas

Josh Whitehouse dans « The Knight Before Christmas » aux côtés de Vanessa Hudgens. (Capture Youtube / Netflix)

L’homme originaire d’une Angleterre datant du 14e siècle, joué par le chanteur Josh Whitehouse, semble posséder une certaine profondeur. Pourtant, il est cantonné à un stéréotype parfois bancal. La raison de sa présence, sa « quête » comme il l’explique, paraît floue tout au long du film. Elle repose finalement sur l’amour qu’il éprouve pour Brooke. Un dénouement un peu évident et déjà vu.

« The Princess Switch », dans lequel apparaissait Vanessa Hudgens l’année dernière, se distinguait par une histoire bien mieux ficelée. Elle se glissait dans la peau de deux femmes à l’apparence identique, mais aux vies bien différentes. Cette dualité apportait alors du relief et représentait un défi intéressant pour l’actrice.


« The King », une union parfaite entre histoire et fiction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.