Lifestyle

L’eau de Cologne, la fragrance de Napoléon 1er

par  | 

Napoléon 1er ce n’est pas seulement la bataille de Waterloo, mais aussi un homme délicat, grand consommateur d’eau de Cologne. 

Napoléon 1er est considéré comme l’un des plus grands de l’histoire ! Il est un mythe immense qui a suscité de nombreux livres, mais aussi des films, nous offrant une culture autour de cet Empereur. Nous connaissons ses batailles, sa victoire lors de la bataille d’Austerlitz,  sa défaite à Waterloo, son exil sur l’île St Hélène en 1815. Mais ce que nous savons moins, c’est que Napoléon était un homme dont la propreté était irréprochable. Il aimait se sentir beau et prendre soin de lui. Même sur les champs de bataille, il n’oubliait jamais de prendre avec lui tout le nécessaire pour réaliser sa toilette. Il était souvent préoccupé par son odeur. Il voulait à tout prix sentir bon et devient un féru de l’eau de Cologne. 

L’imprégnation à l’eau de Cologne 

La première qu’il utilisera sera celle de Jean-Marie Farina, qui ouvre sa boutique à Paris en 1806. Napoléon utilisait, deux bouteilles par jour, soit 60 flocons par mois ! L’Empereur ne se contentait pas seulement de s’en mettre un peu dans le cou, mais sur tout le corps. Il aimait être massé avec de l’eau de Cologne, afin de se prélasser et atténuer ses tensions. Lors de son exil sur l’île St Hélène, il est impensable pour lui de vivre sans se parfumer. Son dernier valet, Louis-Etienne Saint Denis (dit le Mamelouk Ali), se lance dans la recherche d’effluves pour subvenir aux besoins de son « maître ». Une nouvelle eau de Cologne voit le jour, créé avec des puits naturels trouvés sur l’île. Une eau aux multiples bienfaits, mais avant tout rafraîchissante. 

Se parfumer comme Napoléon 1er

Napoléon 1er continue à fasciner les historiens et les recherches sur sa vie ne cessent de continuer. C’est dans les années 90, que Maître André Damien, membre de l’Institut de France obtient des documents ayant appartenu à Louis-Etienne Saint-Denis. Plongé dans sa lecture, il découvre une recette. Intrigué, il demande à la faire étudier. Les résultats sont formels, il s’agit des essences qui composaient l’eau de Cologne utilisé par l’Empereur lors de son exil sur l’île de Saint Hélène. 

Une eau de Cologne qui aujourd’hui a repris vie, grâce au « Nez » français jean Kerléo. Ce dernier a permis à l’Omosthèque de Versailles de récréer cette fabuleuse eau de Cologne. Une eau dont les matières sont des plantes aromatiques, des agrumes et des épices issus de produits naturels. 

Les plus grands passionnés de Napoléon peuvent désormais s’imprégner de la fragrance du mythique Empereur. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.