On a oeilleté pour vous

« Sex Education », saison 2 : la sexualité sous tous les angles !

par  | 

En ligne depuis le 17 janvier dernier sur Netflix, la saison 2 de « Sex Education » est aussi jouissive que la première ! 

« Sex Education » est devenue l’une des séries les plus emblématiques de Netflix. La première saison, diffusée en janvier 2019, n’a cessé de faire du bruit. Et pour cause, elle parle de sexe, un sujet souvent survolé dans les séries. Ici, la sexualité est mise en avant avec beaucoup d’intelligence et sans aucun tabou.

« Sex Education », c’est aussi l’histoire d’une bande d’adolescents : Otis (Asa Butterfield), un jeune homme timide, Eric (Ncuti Gatwa) , son meilleur ami gay, et Maeve (Emma Mackey), la rebelle du lycée. Otis, toujours vierge, se découvre un don pour conseiller ses camarades sur les questions d’amour et de sexualité. Avec Maeve, ils décident ensemble d’ouvrir un cabinet de thérapie sexuelle au sein même de Moordale. 

Une approche personnelle des personnages 

Cette saison 2 de « Sex Education » est plus dans l’analyse profonde des sujets qu’elle évoque : apprendre à s’aimer soi-même, définir qui on est vraiment, être une fille au XXI siècle ou encore le harcèlement sexuel, l’homosexualité, la bisexualité. On n’en apprend un peu plus sur la psychologie des personnages, faisant ainsi un lien avec la saison 1. Cela aide les spectateurs à mieux comprendre leur état d’esprit et la signification de leurs agissements.

Eric, qui était dans un certain mal-être à cause de son homosexualité, revient plus fort en assumant qui il est vraiment. On devine petit à petit que son comportement d’autrefois était lié au regard d’Adam Groff (Connor Swindells). Ce dernier, bisexuel, se cache sous une carapace par peur que l’on découvre son orientation sexuelle. Une peur qu’il  répercutait sur Eric, persuadé qu’être homosexuel était honteux. Mais Eric réussit à dépasser ce jugement pour se sentir libre, notamment dans les bras de son petit copain, Rahim (Sami Outalbali). Le Frenchy de la saison n’a pas honte de se montrer main dans la main avec son partenaire ou de lui dire « je t’aime ». 

Qui suis-je ? 

Ce deuxième volet souligne l’importance de savoir définir ce que l’on veut et qui on veut être. Un élément crucial pour avancer dans la vie, apprendre enfin à s’aimer et pour accepter que les autres nous aiment. Otis, le personnage central de la série, adore être à l’écoute des gens, les aider, être toujours là pour eux. Il rêve de cette image du jeune homme gentil et sincère. Parfois un peu trop, ce qui va le dépasser. Il finit par se questionner sur son comportement : pourquoi veut-il que tout le monde l’aime ? Pourquoi veut-il toujours être parfait ?

Les interrogations vont s’éclaircir lorsque le lycéen prend conscience de l’absence de son père. Abandonné par cette figure paternelle, il fait tout pour ne pas lui ressembler. Tout comme Maeve, qui grandit seule, sans aucun attachement familiale. Sa mère instable pousse la jeune fille à devenir méfiante des gens et préfère se renfermer sur elle-même plutôt que d’être une fois de plus déçue.

View this post on Instagram

🥺

A post shared by Sex Education (@sexeducation) on

Outre l’absence de l’autorité parentale, il y a celle qui est trop présente, qui nous envahit et laisse peu de place pour développer notre propre personnalité. Un comportement que connaissent bien Jackson (Kedar Williams-Stirling) et Adam. L’un vit à travers les rêves de ses deux mères. L’autre en fonction des exigences de son père. 

Des références indispensables 

La saison 2 de « Sex Education » va au-delà des questions que se posent les adolescents tout le long de ces 8 épisodes. Elle représente un véritable questionnement sur l’humain et ce que représente le sexe dans sa vie : qu’est-ce que le sexe au sein d’un couple ? Peut-on trouver du plaisir sexuellement quand on est seul(e) ? Qu’est-ce que le sexe non consenti ? 

La dernière question est élucidée par le personnage Aimee Gibbs (Aimee Lou Wood). Un matin, l’adolescente se fait agresser sexuellement dans le bus. Au départ, la jeune femme pense que ce n’est rien, que l’homme en question avait l’air gentil. La série révèle à quel point ces actes doivent être punis par loi ! Elle met en lumière comment ces derniers peuvent atteindre la psychologie d’une personne et la perturber dans son quotidien. 

« Sex Education » est loin d’être une série qui s’adresse seulement aux adolescents. Elle est avant tout pédagogique et d’une grande utilité pour tous ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.