8 MARS – Ces 3 femmes qui méritent d’être plus connues

En cette journée « des » femmes et non « de la » femme, l’équipe de PressEyes a réuni plusieurs sujets dans un même dossier, entre la naissance de cette journée et celles qui la portent toute l’année. Un dossier pour les amazones, les muses, les révolutionnaires, et bien d’autres …

Elles ont contribué à l’Histoire, mais elle ne sont pas si célèbres que ça. Pour la Journée Internationale des Femmes, on a décidé de les mettre à l’honneur.

Margaret Hamilton à côté du guide du logiciel qu’elle a développé pour la mission Apollo. © MIT Museum

Olympe de gouges a écrit la Déclaration de la Femme et de la Citoyenne. Simone Veil s’est battue pour la dépénalisation de l’avortement. Aujourd’hui, Malala Yousafzai s’implique pour l’éducation des filles à travers le monde, Emma Watson lutte contre les inégalités entre les sexes, … Tant de femmes exceptionnelles se sont engagées pour changer les mentalités. On profite de la Journée Internationale des droits des Femmes pour parler de celles qu’on a oublié un peu trop vite.

Anette Kellerman pose en maillot une pièce en 1905. Source : Belulu

Margaret Hamilton : la femme qui a permis à l’Homme de se poser sur la Lune

Derrière tous les exploits masculins se cache une femme. Margaret Hamilton n’a que 24 ans quand elle intègre le laboratoire du Massachusetts Institue of Technology en 1961. Quatre ans plus tard, ses connaissances la mène à la tête du département au sein de la NASA. Son travail ? Développer le programme informatique embarqué par Apollo 11. Mission réussie. Non seulement, elle permet en 1969 au vaisseau spatial d’atterrir pour la première fois sur la Lune, mais elle pose aussi les bases du logiciel informatique, bien avant Microsoft.

Anette Kellerman : la première femme qui osa poser en maillot de bain

On voyage dans le temps et on atterrit dans les années 1900 en Australie. Depuis son plus jeune âge, Anette Kellerman, atteinte de polio, pratique la natation pour développer ses muscles. Cette année là, celle qu’on appelle la sirène australienne est déjà connue pour avoir remporté de nombreuses compétitions. Mais , c’est grâce à un cliché en particulier que la sportive devient l’une des plus grandes féministes du début du XXe siècle. Pour revendiquer le droit des femmes de porter un maillot de bain au même titre que les hommes (mais aussi pour se sentir plus à l’aise dans l’eau), elle pose en maillot une pièce. Elle est même arrêtée en 1907 à Boston pour tenue « indécente ». Son combat aura permis non seulement de promouvoir la natation auprès des femmes, mais aussi au maillot de devenir un véritable accessoire de mode.

Joséphine Baker : la première star noire

Joséphine Baker en costume pour sa célèbre « danse de la banane ».

En 1925, l’artiste débarque en France et impose sa danse charleston dans les théâtres. Son style plaît. Elle se balade souvent avec un léopard en laisse. Plus tard, elle pose sa voix sur la fameuse chanson « J’ai deux amours ». En fait, Joséphine Baker est LA première célébrité afro-américaine de France. En 1937, elle épouse un Français et se naturalise. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle résiste et s’engage dans la France libre. Son investissement est sans limite : elle utilise ses partitions pour cacher des messages, chante pour les soldats au front et intègre les forces féminines de l’armée de l’air. Bref, Joséphine Baker est un véritable cadeau pour son pays d’accueil. Si bien qu’elle reçoit la Médaille de la Résistance en 1946 et la Légion d’honneur en 1957.

Émilie Moulin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *