Société

« Libère tes règles » : une masterclass pour se réapproprier son corps

par  | 

L’événement organisé par la journaliste Karima Peyronie, fondatrice des «podcasts de Kari», à Paris ce jeudi soir a permis aux femmes présentes d’apprendre à contrôler leur corps, à travers l’intervention de plusieurs professionnelles telles qu’une coach en développement personnel.

Libère tes règles

La journaliste Karima Peyronie et la coach en développement personnel Alexandra Trotobas (Crédit: M.B)

Des dizaines de personnes se sont retrouvées ce jeudi soir au sein du studio 365, un espace de création et d’échange situé au cœur de Paris, pour parler « menstruations ». Melissa Carlier, kinésithérapeute, a été la première intervenante à prendre la parole. Assise au milieu de la salle, la créatrice du site d’informations sur le cycle féminin Cyclo’Intima a évoqué la pratique du flux instinctif libre. Une technique qui consiste à relâcher le périnée afin d’évacuer ses règles aux toilettes. Plus besoin de protection hygiénique !

Avant de sauter le pas, les femmes ont la possibilité d’adopter la cup menstruelle, expliquent  deux représentantes de la marque Intimy Care. Selon Dorothée Vuibert et Marion Ricard, les avantages de ce petit outil en silicone médical hypoallergénique sont multiples. Mais lors de leurs premières conversations sur le sujet il y a trois ans, elles n’étaient pas convaincues.

“Marcher main dans la main avec son utérus”

Les participantes et participants (oui, il y avait quelques hommes lors de cette masterclass) ont ensuite rejoint Fiona Picot dans un autre coin du studio. Micro à la main, la créatrice de My Holy, spécialisée dans «les protections hygiéniques au naturel», a insisté sur l’importance d’une marque authentique – bien que clivante de par les messages partagés sur Instagram et sa vidéo de présentation. « Ma seule conviction est que les femmes aient une option saine pour leur corps, assure la jeune entrepreneuse en annonçant le lancement de trois modèles de culottes lavables ‘made in France’, si ça peut aller dans le sens de l’environnement, c’est tant mieux. »

L’essentiel est de se sentir bien dans son corps et de se le réapproprier. Alexandra Trotobas, reconvertie en coach en développement personnel, en est à son 11e cycle de flux instinctif libre. Elle croit dur comme fer que repenser les règles permet d’impacter son identité et le monde autour de soi. La fondatrice du programme « F.U.C.K la femme parfaite » souhaite que toutes les femmes «marchent main dans la main avec leur utérus et leur corps». En d’autres termes, dire « laissez-moi vivre, j’ai envie d’être heureuse avec mes choix », ajoute la journaliste Karima Peyronie, à l’origine de l’événement.

Cette coach et mère de deux enfants avoue: « Maintenant, j’ai hâte d’avoir mes règles !» D’après elle, cette liberté permet de gagner en énergie et de mieux atteindre ses objectifs. Mais le flux instinctif libre ne s’apprend pas en un jour. Selon Melissa, interrogée par une membre du public, une femme parvient à contrôler 80% de son flux en 16 cycles. Durant la nuit, elle ne possède normalement plus de règles. En cas de rapport sexuel, il vaut mieux relâcher son flux avant.

View this post on Instagram

A mes 12 ans peut être 13 je ne sais plus très bien, j’ai eu mes premières #règles. Ça a été pour moi le passage vers un autre monde ! J’étais très fière de devenir une #femme 🥰 et me voilà pendant plusieurs années à chaque cycle épiant le rayon #intime des magasins à acheter des #serviettes de nuit, de jour, flux léger etc. Et puis je suis passée aux #tampons applicateurs, sans, moyens, petits. Ces petits gadgets bien emballés et qui sentaient bon, étaient au début le symbole de ma #féminité. Je n’ai jamais vraiment eu honte personnellement, car j’avais une mère qui s’affirmait et m’avait bien accompagné. Et puis un jour me voilà à vivre l’accident, celui que toutes les femmes redoutent … le drame en pleins cours. Et oui plus de 20 ans et finalement tu te rends compte que tu ne gères rien de tes règles. A tel point qu’elles peuvent te traumatiser comme un enfant qui se serait fait sur lui …. Est ce normal ? Que quelque chose de si #naturel, si récurrent, si répandue,si présent nous mettent mal à l’aise même à 20 ans ? 30 ans ? 40 ans? Depuis ce jour, beaucoup de choses ont changé, je n’ai plus vécu d’accident, plus dépensé un sous pour soutenir mon corps car en fait, il n’en a pas besoin. Et si notre corps était plus intelligent que ça? Genre tellement bien pensé que nous serions capables de survivre chaque jour du mois sans avoir à courir au supermarché pour acheter des tampons ? Et pourquoi pas … tu veux découvrir la #continencemenstruelle (ou #fluxinstinctiflibre )regarde les liens en bio 😉 #nantes #maman #fluxinstinctif #empowerment #periods #liberte #bio #ecologie #nopills #menstruations

A post shared by Mél Lie Ça (@melihappyness) on

Rendez-vous le 27 juin prochain pour une masterclass sur les cheveux intitulée « We love curls ».


Parler des règles librement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *