Société

“Justice pour Adama” : l’émotion sous haute tension

par  | 

Hier soir, c’étaient 20.000 personnes rassemblées à Paris pour dénoncer les violences policières et rendre justice pour Adama Traoré !

Il est 19h quand j’arrive devant le tribunal. Ce grand bâtiment symbolisant la justice. Pourtant pour tous ces gens qui sont venus représenter la communauté noire, il n’est qu’injustice !

Injustice pour Adama Traoré tué par des policiers en 2016 sur le sol de la caserne de Persan, injustice pour George Floyd, asphyxié à terre, injustice pour Zyed et Bouna morts en 2005 après une course-poursuite. Une justice jugée trop leste envers ces forces de l’ordre dont une partie profite de son pouvoir pour reverser sa haine et son dégoût envers ces personnes de couleur… un racisme qui existe partout au cœur de la société, mais un racisme qui devient bien trop inquiétant ôtant la vie…

Les minutes passent, ce rassemblement interdit par la préfecture à cause de la situation sanitaire ne décourage pas ceux qui veulent pointer du doigt les sévices engendrés par des agents de police. Assa Traoré, figure de cette lutte contre les violences policières, salue cet engouement. Elle prend la parole et annonce que ce n’est que le début de ce long combat. Un combat qui dure depuis trop d’années, de décennies… un combat qui au XXIe siècle ne devrait plus exister. Mais si la technologie évolue à grand pas, la mentalité de certaines personnes reste ancrée dans cette ségrégation d’une époque qui se veut révolue.

Tous Français

Ils ne sont pas tous noirs, mais blancs, mexicains, espagnols, italiens… tous ont voulu soutenir leurs frères. Frères de la nation, frères de ce patrimoine français bien trop souvent considérés comme des étrangers.

En haut de cette tour immense, la police les regarde de ce balcon arboré. Des agents prennent en photo cette foule grandiose. D’autres regardent ce peuple venu clamer la mort d’innocents et rigolent… Provocation ? Ou geste maladroit ? 

Un rassemblement au départ pacifiste, où les pancartes sont brandies pour rappeler que trop de personnes de couleurs sont mortes sous les coups de la police. L’émotion est grande, envahie d’une certaine tension… Y aura-t-il des débordements ou vivrons- nous un jour historique dans lequel règne l’amour et la solidarité ?

Malheureusement il est 21h30 quand les premiers incidents éclatent… Beaucoup de gens ne retiendront que ces flammes venues briser l’acier des trottinettes électriques, des tracteurs, des panneaux de circulation ! Ils ne retiendront pas ce début de soirée qui se voulait symbolique pour faire entendre la peur et les craintes de ces adolescents, ces jeunes adultes, ces parents qui se sentent menacés au quotidien et dans l’insécurité.

Alors oui nous avons besoin de la police. Cette police héroïque qui sur le terrain se mobilise pour la vie des gens. Une police merveilleuse lors des attentats. Nous voulons une belle police et juste envers tout le monde et non plus cette partie des forces de l’ordre haineuse envers une couleur de peau, envers une communauté…

Nous ne sommes pas contre la police, mais contre cette inégalité de la justice.

Agissons ensemble, dans l’écoute de chacun et dans la paix ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.